Retour de la SPECQUE 2018 pour dix eurodéputés d’une semaine !

Retour de la SPECQUE 2018 pour dix eurodéputés d’une semaine !

Boutonnez vos vestes, posez vos voix et déclamez vos tirades !

 

Résumer la SPECQUE en quelques lignes est un exercice compliqué. Non seulement car décrire, expliquer ou bien seulement faire comprendre ce que sont les sensations, les émotions et les apprentissages qui découlent de cette experience aussi éprouvante que émouvante est aussi ardu que de le faire de manière concise. Mais prenons ce risque. 

Premièrement, la SPECQUE  c’est une découverte ou une redécouverte de ce que sont les institutions européennes et plus particulièrement le Parlement européen. Créée en 1998 cela fait plus de 20 ans que cette simulation, celle rassemblant le plus grand nombre de francophones et francophiles au monde, s’applique à être au plus proche du véritable fonctionnement du parlement européen.

Deuxièmement, la SPECQUE c’est un partage, tout d’abord celui de l’amour de la francophonie de part et d’autre de l’atlantique, où québécois et européens épousent les formes girondes de la langue de Molière. Également celui de l’amour de l’Europe, pour son architecture, pour sa peinture, pour sa diversité mais surtout par amour de la construction européenne que chaque participant chéri et souhaite préserver. C’est aussi celui des cultures, durant une semaine des personnes venues de toute l’Europe et de tout le Canada débattement sur des sujets d’actualité politique, économique, sociale. Parmi ceux proposer à la XXIème édition à Montréal on retrouve: l’accès aux soins de santé pour les migrants en situations irrégulière, la responsabilité environnementale, les propos haineux et les fausses nouvelles  ou encore le statut d’association européenne. Ainsi tous alimentent le débat, les esprits et les coeurs par un partage culturel et humain constant.

Enfin, la SPECQUE ce sont des personnes plus belles les unes que les autres qui font de cette aventure une expédition démesurée. Les délégués bordelais qui ont fait l’édition montréalaise dévoilent leur ressentiments.

Nicolas Michel – Eurodéputé ENL

« La SPECQUE. Une aventure à proprement parler. À 6000 km, mais encore dans le monde francophone. De l’autre côté de ’Atlantique, mais encore en Europe. Des commissions animées, des plénières mouvementées, et des soirées, il faut le dire, enflammées par la négociation. Des jeunes du vieux continent et du nouveau Monde réunis par une même volonté, mieux comprendre le fonctionnement institutionnel de l’UE, et faire vivre l’idée européenne ! »

Lalie Vincent – Eurodéputée S&D

« La SPECQUE a été pour moi une expérience aussi difficile qu’enrichissante. Enrichissante car elle apporte une vraie expertise sur le texte que nous étudions en commission ; difficile car elle nous pousse à aller chercher toujours plus loin dans les détails du texte pour les faire correspondre aux valeurs que défendent le groupement politique que nous représentons. C’est aussi une expérience humaine forte qui m’a permis de rencontrer des francophones venus des deux côtés de l’Atlantique, ainsi que de découvrir Montréal par leur intermédiaire. Même si la SPECQUE est une expérience très intense, je la recommande absolument à ceux qu’elle intéresse, surtout si vous comptez travailler un jour pour l’Union Européenne! »

Sebastian Gerardo-Viala – Eurodéputé S&D

« L’édition 2018 de la SPECQUE qui s’est tenue à Montréal a été très enrichissante, tant du point de vue académique qu’humain. En effet, eurodéputé S&D affecté à la commission sur l’accès aux soins de santé pour les migrants en situation irrégulière, j’ai pu, lors de la préparation de cette simulation et pendant celle-ci, affiner mes connaissances sur le sujet en question. Cette SPECQUE m’a permis de découvrir l’entremêlement entre le juridique et la politique, ainsi que de découvrir des aspects nouveaux de l’Union Européenne que je ne connaissais pas (le vote en plénière des projets de résolution par exemple). Je dois également souligner que l’art oratoire, la diplomatie européenne, les négociations politiques et la qualité des débats qui s’y sont exprimés m’ont réellement fait apprécier cette SPECQUE. Mais plus que tout, ce sont les rencontres que j’ai faites à la SPECQUE, la diversité des personnes avec qui j’ai pu échanger, qui m’ont marquées et me donnent envie de m’impliquer davantage pour les éditions à venir ! »

David Radji – Chef de groupe GUE

« La SPECQUE de Montréal était pour moi une deuxième expérience. Étant déjà parti à Prague, je savais à quel point cette semaine hors du temps représentait un apport sans précédent pour n’importe quel étudiant qui cherchait à comprendre le fonctionnement du Parlement européen. Prague était une découverte qui a confirmé mon intérêt pour l’Union européenne. Montréal fut une consécration, et a déclenché un projet de carrière et de vie. Ce n’est pas anodin, car la SPECQUE ne peut être considérée comme une simulation lambda. Que ce soit au niveau académique ou organisationnel, tout a été fait pour que les participants se sentent parlementaires européens. Sur une session d’une semaine, les négociations s’enchainent sans cesse, et pousse l’art de l’argumentation dans ses retranchements, dans une ambiance respectueuse et bienveillante de promotion de la francophonie. Pour toutes ces choses, un immense merci aux équipes passées et à venir qui nous offriront encore d’aussi belles expériences ! »

 

Intéressé par la SPECQUE ? Plus d’informations dans l’onglet Simulations ! L’appel à candidature pour l’édition 2019 qui se déroulera entre Bordeaux et Toulouse sera lancé le 10 janvier 2019 !

Pas de commentaires

Poster un commentaire